Le changement climatique bouleverse l’existence des insectes pollinisateurs

31 Il faut savoir que pour l’homme, les cultures qui ont été pollinisées par les insectes représentent plus du tiers de l’alimentation humaine. Et pourtant aujourd’hui, de nombreuses espèces d’insectes qui jouent ce rôle sont menacées de disparition. En cause, le changement climatique auquel l’homme n’est pas étranger !

Les insectes plus vulnérables que les plantes

Selon des biologistes de l’Université de Mons, les insectes sont plus vulnérables à la disparition de certaines plantes. En cause, le changement climatique qui cause la disparition de ces plantes. Pour ces chercheurs, qui ont publié les résultats d’une modélisation de la vulnérabilité au changement climatique de plus de 700 espèces animales et végétales présentes en Europe, les insectes dépendent beaucoup plus des plantes que l’inverse.

Parmi ces plantes qui disparaissent et pourraient entraîner la disparition d’insectes, la campanule. Ce sont les abeilles coupeuses de feuilles la Chelostomarapunculi, qui risquent de disparaître à terme. Une disparition qui peut toutefois être empêchée si l’abeille en question pouvait exploiter d’autres plantes pour leur pollen.

Cette étude rappelle encore une fois l’interdépendance entre les différentes espèces qui composent notre écosystème. Toutefois, les chercheurs ont observé que la disparition de certains animaux n’aurait qu’un effet mineur sur les plantes.

Les abeilles sauvages et les abeilles mellifères en déclin

Parmi les insectes pollinisateurs les plus menacés, les abeilles sont particulièrement menacées. Et pourtant celles-ci jouent un rôle très important dans la culture et surtout la culture nourricière. Selon certaines études, la disparition de certains insectes pollinisateurs entraînerait un déficit du rendement des cultures.

Ainsi, un terrain cultivé de 2ha voit le rendement de ses cultures augmenter de 31% lorsque les insectes pollinisateurs sont plus nombreux. À l’échelle mondiale, la multiplication des insectes pollinisateurs pourrait améliorer le rendement des cultures de 20%. Mais leur disparition pourrait être un grand danger augmentant les risques sur la sécurité alimentaire.

Comments

comments